EDEA 13 juin 2015, MBOG LIAA fêtait ses 20 années d’existence

Association Mbog Liaa

Latest update Saturday 11 September 2021 à 19:43

Edito

Newsletter

Please subscribe for free to receive regularly the communities Bassa, Bati and Mpo'o news.

Visites du site

Compteur activé le 30/05/2018

Visites depuis 01/01/2018
3190096
Ce jour3402
Hier3675
Cette semaine12095
Ce mois48695
Total3190096

Qui est Kinyok?

Je suis Pascal KINYOK NSONGAN KINYOK KINYOK BAHIDA MAY MBOM IBOGOL IBAG NGIND WEL BANOMOG MA NKOL I NGOG LITUBA. Je suis issu du clan BIKOK de la famille Logngind du village Sokéllé qui était relié à l'arrondissement de Pouma et aujourd'hui dans l'arrondissement de Messondo subdivision du nyong et Kéllé dans la grande Sanaga Maritime. De mère loghendè à Pouma où mon grand père a régné comme chef de groupement loghendè pendant plusieurs années, héritage qu'il m'a légué en plein cœur de la ville de Pouma déclarée par les sociologues comme étant le Centre des Basaa. Je suis le petit fils de Kinyok Bahida qui était Mbombog du clan NGUE.Je suis titulaire d'un DESS en Marketing option Publicité et j'exerce depuis 1981 la profession de Publicitaire au Cameroun avec une Régie Publicitaire agréée par l'Etat du Cameroun ayant son siège à Yaoundé. Je suis résident en France et au Cameroun pour des raisons de cause. Au sein de l'Association Mbog Liaa, je suis conseillé au bureau exécutif en charge de la Communication et du Marketing depuis la création de l’association.

Vous avez pris part à l'organisation du Forum de réflexion de Malminan-Sous-Bois.En qualité de maitre des cérémonies, donnez-nous vos impressions sur ce Forum ?

Le Forum de Malminan-Sous-Bois représente un nouveau et grand départ pour notre association qui sommeillait depuis quelques temps à cause des divergences entre les dirigeants et leurs différents organes d'une part et d'autre part entre les dirigeants eux-mêmes. Il a fallu que Monsieur Jérôme MINLEND accepte ma proposition de recevoir et d'organiser chez lui ce grand forum  et à ses frais. Je me réjouis de la réussite de cette rencontre qui s'est terminée en apothéose par un grand débat télévisé et une soirée spectacle dédiée à Jean Aladin BIKOKO. Je le dis à cause des messages de félicitations qui me parviennent. Le plus important est cette déclaration de recommandations " LA DECLARATION DE MALMINAN-SOUS-BOIS", un acte révolutionnaire. Il faut préciser que ce projet avait été initiée par le secteur de Yaoundé et validée par le Bureau exécutif. La preuve, aussi recommandée et immédiatement exécutée la confection d'un site web que voici " MBOGLIAA.COM" C'est à dire c'est un bon et nouveau départ.

Pour vous que représente la déclaration La déclaration de Malminan-Sous-Bois ?

La déclaration est quelque chose de très fort. C'est un engagement culturel révolutionnaire. L'association Mbog liaa a suggéré un plan qu'il soit quinquennal ou vingtennal ou encore trentennal qui doit devenir une bible pour notre peuple d'une manière progressive et en fonction de nos moyens. De la restructuration des organes en passant par la réalisation des projets et la planification des objectifs, il fallait que ce soit une déclaration comme ce fût avec celle des droits de l'homme ou de la femme. Que les générations futures ne naviguent plus à vue. Nous devons savoir où est-ce qu'on va. Pour moi, il est question de sortir des discours et de s'engager dans la voix du réalisme culturel. Cette déclaration sera paraphée par tous les membres de MBOG liaa comme engagement. Heureusement que l'initiative a été acceptée par tous les participants au Forum. L’histoire retiendra que ce fût "LA DECLARATION DE MALMINAN-SOUS-BOIS". Le couple Minlend rentrera une fois de plus dans l'histoire de notre culture et le nom de Monsieur Kinyok Retentira à chaque fois que le problème se posera.

Parlez nous de l’état d’avancement l'Assemblée Générale de POUMA.

La préparation et l'organisation de l'Assemblée Générale mixte incombe au bureau exécutif, toutefois, il y a des préalables : Il faudra que notre comité technique de travail rende la copie des ses propositions au bureau exécutif pour permettre à ce dernier de convoquer l'assemblée générale mixte. Le comité a jusqu'au 30 septembre 2012. Le mois et le lieu sont déjà connu, Nous savons que c'est en novembre à POUMA, seule la date reste à fixer. Quant à l'Assemblée Générale mixte, il est question de la refonte des textes qui se feront en session extraordinaire et ensuite l'ordinaire qui s'attaquera au problème épineux du choix de la nouvelle équipe, le Président MPOUMA ayant manifesté son désir de passer le témoin.

Vous faîtes partie des membres du groupe de travail désignés pour préparer l’assemblée générale, quel sera votre contribution à ce comité?

C'est un travail d'équipe et c'est le président de la coordination Monsieur Jérôme MInlend qui a la charge de conduire les opérations. Mon rôle restera le mien à chaque fois qu'il me sollicitera. C'est un travail très harassant. Chacun y mettra du sien.

Apparemment vous êtes l'homme de confiance du Président Général et de presque de la majorité des membres du Comité de travail. Quel est votre secret?

Il n'y a pas de secret. Si secret il y a, c'est grâce à mon travail. Je conçois j'exécute. C'est le rôle d'un publicitaire dans son job. J’anticipe. Je corrige les erreurs, j'organise. Bref, je suis l'homme de propositions et comme chaque fois ça marche, le Président et les autres me font confiance, mais cela m'attire aussi des problèmes, des dénigrements, des jalousies et toutes sortes d'intrigues, parfois même des humiliations. Mais le chien aboie, la caravane passe. L’essentiel, c’est d'avancer d'un pas même si c'est un petit pas. Je suis fier de ce que j'ai appris, de ce que je fais et de ce que les autres constatent. Je suis l'homme de l'ombre.

Quel est l'avenir de MBOG LIAA sur le plan de la Communication?

Je ne suis plus seul à communiquer. Les structures et les hommes se sont multipliés dans notre association. La mondialisation a facilité notre avenir sur ce plan. La preuve, voici encore un support formidable que le président de la coordination vient de nous offrir, car, le plus dur reste à faire. Il faut alimenter le site au jour le jour et tenir fermes les engagements et surtout avoir à disposition un personnel permanent. Je suis très optimiste sur notre avenir. Il n'y a pas de raison que ça ne marche pas, car, nous possédons les meilleures ressources dans ce domaine.

Vous avez fait une sortie écrite sur la problématique des gardiens de la tradition, le cas de Sa majesté Joseph Antoine BELL, pouvez-vous nous parler de cela en quelques lignes ?

Quand on parle de gardien de la tradition, on se réfère directement au Mbombog et non au chef. Dans les traditions Basaa -Mpoo Bati, c'est le Mbombog qui est le gardien des traditions. La chefferie dite traditionnelle est une invention coloniale pour diviser les Basaa et bien régner. Le chef est un sujet de l'administration rétribué par l'Etat pour les mauvais services rendus pour les populations. C'est un agent de renseignement qu'on appelait le traitre à cause de son implication dans les affaires louches de la société. L'homme blanc qui avait constaté que le MBOMBOG avait tellement de pouvoir qu'il faillât les lui enlever en créant au sein de la même famille un poste de chef nommé traditionnel. Le chef avait la mission rendre compte à l'autorité administrative (de trahir) au même titre que les prêtres missionnaires qui étaient généralement les agents de services secrets appartenant à la DRG française, avec une mission de détecter à travers la confession religieuse tous le nationalistes embusqués dans le maquis. Le Mbombog qui refusait les basses besognes se voyait dépouiller de certaines choses sauf de l'essentiel. Ce conflit d'autorité a trop perduré et a pris des allures définitives dans notre société si bien que c'est le chef traditionnel qui s’apelle Mbombog qui est aujourd’hui chosifié. Une situation qui désavantage notre MBOG et ses attributs. L'administration ignore carrément le Mbombog qui est réduit à une entité purement Basaa alors que la chefferie traditionnelle fait partie intégrante de l'Agence de l'Etat. Il nous appartient à nous MBOG LIAA d'organiser le MBOG dans la société civile. Bell Joseph Antoine est devenu MBOMBOG intronisé par ceux qui en ont le pouvoir et Chef traditionnel désigné par l'administration. C'est un des rare Basaa -Mpoo- Bati à devenir gardien réel des traditions. Fidèle à ses principes tels que nous le connaissons, il nous servira d'exemple ou de fusible pour notre culture.

Propos recueillis par Tatiana MATJE

Partager l'info