EDEA 13 juin 2015, MBOG LIAA fêtait ses 20 années d’existence

Association Mbog Liaa

Latest update Saturday 11 September 2021 à 19:43

Edito

Newsletter

Please subscribe for free to receive regularly the communities Bassa, Bati and Mpo'o news.

Visites du site

Compteur activé le 30/05/2018

Visites depuis 01/01/2018
3190190
Ce jour3496
Hier3675
Cette semaine12189
Ce mois48789
Total3190190

Mpouma Leonard, président  de l’association Mbog Liaa « C’est le seul mouvement  qui rassemble  et intègre les Basaa Mpoo Bati sans  tenir compte des  problèmes » D’où vous  est venue  l’idée de  créer  l’association  culturelle Mbog Liaa ?

L’idée est née d’un constat  qui a été fait par plusieurs personnes  après  les élections de 1996. C’est à cette occasion  qu’on s’est rendu compte  que dans les départements de la Sanaga Maritime et  du Nyong Ekellé, les frères de même familles s’entredéchiraient  et s’insultaient dans les journaux comme en public pour obtenir des postes .Cela a donc touché un certain nombre de personnes qui  se sont dit quelques soient que  les divergences politiques que les frères pouvaient avoir, ce n’était pas une raison d’exhiber cela dans les journaux. Ces hommes se sont concertés et  m’ont dit qu’il fallait faire quelque chose  pour arrêter  ces  bagarres politiques. Nous nous sommes consultés et nous avons décidé de créer  l’association culturelle Mbog Liaa afin que nous revenions aux traditions  et aux comportements traditionnels des basaa Mpoo Bati qui sont le respect des ainés ; le respect des traditions.  C’est le seul mouvement  qui rassemble  et intègre les Basaa Mpoo Bati sans  tenir compte des  problèmes  religieux, politiques, économiques. Nous l’avons débuté avec six personnes  et  nous avons élargi le cercle de réflexion  pour voir  comment elle devait  être organisée pour ne pas tomber  sous l’emprise de la politique. En  octobre 1996, nous avons fait  une assemblée générale constituante  chez le  commissaire Martin Seg Seg  et c’est  à partir de là  que nous avons défini les   statuts  et règlements intérieurs de notre association.

Pourquoi avoir choisi l’appellation Mbog Liaa pour  cette association ?

Il   faut d’abord noter que le premier problème qui s’est posé dès notre première rencontre  était le nom de l’association. Plusieurs noms avaient été proposé mais ne  voulant pas que cette association soit une association  basaa ou une association Mpoo ou alors une association Bati, nous avons adopté le nom  Mbog liaa.C’est le professeur Joseph Mboui sous la base d’un témoignage de mbombog Njebeth  dans le pays babimbi  qui l’utilise pour la première fois dans sa thèse de doctorat. Toujours est-il que tout le monde a adopté ce nom Mbog Liaa.  

Qui  peut être membre de  cette association ?  

L’association regroupe d’abord les familles exogames c'est-à-dire qui ne se marient pas entre elles parce qu’ils y a des familles basaa où  les gens se marient entre eux.les bikok de log bagi et ceux de log dikit  se marient par exemple  entre eux parce qu’ils  n’ont pas un ancêtre  commun. Donc les membres de l’association sont des  familles en priorité, il faut signaler qu’on n’a pas voulu que  ce soit d’abord des individus de peur qu’on ne nous taxe pas d’etre un parti politique ; il ya également des  associations par exemple des hommes, des femmes ; des jeunes et même des étudiants.

Depuis 1996, date de la création de l’association quelles  sont les activités que  vous  avez menée ?  

Nous avons eu  essentiellement des activités culturelles.  Nous avons pensé qu’il fallait qu’on organise  un premier  festival culturel. Nous l’avons organisé  à Pouma en 1999.Il a connu un grand succès  alors que les gens ne s’y attendaient pas. Il y a avait du monde et l’idée, c’était de faire valoir  la culture basaa  mpoo bati à travers la danse, les contes, le cinéma et tout ce qui représente notre culture. Le succès qu’a connu ce festival nous a  amené a organisé un autre festival en 2001 à Makak celui-ci a connu un succès plus grand que le premier. Le 3e festival a eu lieu à Edea en 1995 et  le 4e à Songmbengué en 2011. Il faut noter que notre objectif est que chaque aire  géographique Mbog Liaa reçoive  au moins une fois le festival afin d’amener les  familles Basaa Mpoo Bati à connaitre  leur histoire et pour que les membres soient imprégnés  de  leur culture. En dehors des festivals, nous avons un comité de langue basaa qui est  très actif et qui est constitué des professeurs de linguistiques. Ce comité a adhéré   à l’Association Nationale de Comités de Langues Camerounaises (ANACLAC).Il s’occupe de la promotion de la langue basaa à travers des ouvrages  écrits  avec   l’Alphabet Général des langues Camerounaises (AGLC). C’est ce comité qui a également fait le dessin du  pagne de Mbog  Liaa.  Quels sont les  problèmes que l’association fait face? Il ya  certains  bambombog  qui, jusqu'à ce jour, ne collaborent pas avec nous et se tiennent un peu à l’écart parce qu’ils pensent qu’on traite  beaucoup de choses  qui concerne la confrérie  babombog. Pourtant ce n’est pas le cas. Nous avons également le problème de feuille de route qui n’est pas  bien défini alors que  nous faisons beaucoup de  bonne choses .L’association connait également  des problèmes de  vieillissement, ce qui entraine  un relâchement . C’est pour cette raison que l’assemblée générale est prévue en  novembre prochain.

Avez-vous un dernier mot à l’endroit des basaa mpoo bati ?

Je profite de cette occasion que  vous me donner pour inviter tous les Basaa Mpoo Bati où qu’ils soient  à  venir à l’assemblée générale  à Pouma en novembre prochain   pour qu’ensemble nous établissions des objectifs  et que nous choisissions des gens qui vont mener à bien ces objectifs.

Propos recueillis par Tatiana  Matje

Partager l'info