EDEA 13 juin 2015,  MBOG LIAA fêtait ses 20 années d’existence

Association Mbog Liaa

Ce site a été mise à jour le Lundi 18 Septembre 2017 à 12:19

Les vacances sont déjà terminées pour ceux qui ont eu la chance de s’évader, laissant derrière eux pour une période toujours jugée trop courte, les vicissitudes d’un quotidien qui nous rappelle à chaque fois que la vie n’est pas un long fleuve tranquille.

Pour votre éditorial, ces vacances de plusieurs mois, ont semblé être une hibernation que l’on a tôt fait d’assimiler à un encéphalogramme plat de la verve de votre serviteur.

En réalité, même si nos frères anglophones disent avec raison ‘’ The show must go on’’, le départ de Pascal Kignock, suivi de façon très proche de celui de Sigfried Dibong, m’ont amené à faire une pause, non seulement pour écouter le silence assourdissant de  leur absence, mais aussi pour mettre l’action au cœur de la préoccupation de ceux qui ont accepté de faire vivre notre association faîtière, et à travers elle, notre fratrie dans ses expressions plurielles.

‘’Talk is cheap’’ comme disent nos anglo-saxons de frères. Nous avons donc décidé de poser des actes que ceux qui, dubitatifs, comme Thomas attendent toujours de voir avant de croire.

‘’ Back to school’’, et c’est l’heure d’égrainer avec nostalgie pour certains, les souvenirs d’un été où les amours n’étaient pas que charnels.
Sont peu nombreux, ceux de notre fratrie et à vrai dire bien au-delà, qui en feuilletant  l’album de cette période,  pourraient  faire l’impasse sur  les neuf jours du festival Mbogliaa baptisé fort à propos NSEBLA, et qui a rythmé la vie de la ville de Douala du 25 juin au 3 juillet 2016 à BEPANDA.
Que d’interrogations avant cet évènement, que d’émotions  et que de réponses pendant et après cette neuvaine où le temps a suspendu son vol, y compris pour ses éléments naturels tels que la pluie dont l’absence a fait mentir ceux qui ont pensé que l’erreur la moins pardonnable aux organisateurs était le choix de Douala où à cette période de l’année, la pluviométrie est la plus forte du monde.

Les voix et les voies de I lôlômbi des ba MBOMBOG et des bañan bon ba djob sont insondables !!!
Que de questions supplémentaires après les réponses données in situ et à travers les différents canaux d’information à ceux qui n’avaient pas voulu, pu, ou osé faire le déplacement

Questions-réponses-questions, ceci prouve si besoin était, que la vie est un éternel recommencement.
Avant qu’il n’ait lieu, le festival semblait être le seul critère d’appréciation de l’efficacité du Bureau Exécutif de Mbogliaa et de son Président. Tous ceux qui cherchent les moutons à cinq pattes, tout en reconnaissant les avancées dans la relance et la consolidation des acquis de notre association, avaient fait une fixation sur le festival.

Le festival a eu lieu, l’histoire jugera de son utilité, de sa pertinence et de sa réussite.  Pour l’heure, le débat semble s’être déplacé, pour laisser le champ à un souvenir d’un moment plutôt fédérateur, et c’est tant mieux !

C’est le lieu ici d’exprimer toute ma gratitude à tous ceux qui, célèbres ou anonymes, ont donné de leur temps, de leur intelligence, de leur énergie, de leur savoir faire, de leur passion, pour que ce que d’autres ont vécu comme un rêve éveillé ait été possible.
S’il fallait les nommer tous individuellement, ce qui n’aurait été que justice, il aurait fallu trois fois plus de lignes griffonnées que celles qui précèdent, avec un risque certain d’oublier certaines pièces maitresses.

Je ne m’y hasarderai donc pas, d’autant que ceux qui souhaitent rester dans l’anonymat sont ceux qui ont donné le plus. Pour eux, les faits, les images et les souvenirs sont la meilleure récompense.                                                                                    

A TOUS DONC, UN SEUL MOT ET LE PLUS BEAU : MERCI


Partager l'info

Commentaires  

 
0 # Bell Bell 07-09-2016 19:32
Grande était ma joie quand je vivait les temps fort du dernier mbog LiAA, j ai enfin compris l histoire du peuple bassa dont j appartiens et je pourrais aussi la transmettre au générations future.Je remerci le bureau exécutif, le grand collectif des ba Mbombog et de tout les participants. J aimerais aussi par votre canal avoir les coordonnées du président gerome car nous aurions envie de l installation de la cellule mbog LiAA Maroc. Merci pour tout
Répondre | Répondre en citant | Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir