EDEA 13 juin 2015, MBOG LIAA fêtait ses 20 années d’existence

Association Mbog Liaa

Ce site a été mise à jour le Vendredi 07 Décembre 2018 à 17:59

Edito

Newsletter

Veuillez vous abonner gratuitement pour recevoir regulièrement les nouvelles des communautés Bassa, Bati et Mpo'o

Visites du site

Compteur activé le 30/05/2018

Visites depuis 01/01/2018
0606436
Ce jour573
Hier1300
Cette semaine4873
Ce mois33280
Total606436

Sous d'autres cieux que celui du triangle national, la prise de conscience de la nécessité d'un minimum de solidarité a pris au fil des années un tel essor qu'elle  a été érigée en véritable dogme. Toutes les initiatives qui se terminent par ''thon'', sans rapport avec le poisson du même nom ont conquis un large public et la générosité qui l'accompagne démontre que tout n'est pas perdu quant à l'avenir de la nature humaine.


Ces différentes initiatives sont souvent portées par des célébrités qui mettent leur aura et quelques fois, mais pas toujours, leur portefeuille à contribution.
C'est au niveau de l'Afrique que ces actions ont, il y a quelques décennies pris une ampleur qui a fait l'objet de commentaires,voire d'études extrêmement sérieuses sur leur impact socio-économique. Qui ne se souvient pas de U.S.A for Africa avec le célèbrissime ''We are the World'' composé par un Michael Jackson au top de son art. Cette action visait l'Ethiopie qui médiatiquement représentait ce que le monde trainait comme misère humaine.
Aujourd'hui l'Ethiopie est un modèle économique de croissance et de création de richesse qui ferait douter les jeunes générations ou les amnésiques qu'elle ait jamais pu incarner la désespérance.
Pour revenir au sujet qui nous préoccupe, il y a des voix qui de temps en temps s'élèvent pour remettre en question la sincérité et le désintéressement des initiateurs ou de ceux qui montent dans le train de ce que certains n'hésitent pas à appeler la Charity Business.
Les personnes qui s'interrogent remarquent que quelquefois les  préposés bienfaiteurs sont des personnes et des personnalités comme dirait un chanteur ivoirien un peu oubliées, recherchant une gloire et une affection du public un peu élimées avec le temps, ou voulant reconquérir une position branlante.
Qu'est-ce que tout cela a à faire avec notre fratrie et notre cher triangle national?
Presque rien, sauf qu'à la faveur de l'agression des nôtres par la secte Boko Haram, une solidarité réelle a vu le jour dans l'ensemble du triangle national avec des appels à contribution lancées par les autorités qui ont la charge de la gestion de la crise résultant de la terreur et des destructions causées par les pillages orchestrés par les hordes de barbares mentionnés plus haut.
Compte tenu du suivisme bien connu sous nos cieux et de notre ingéniosité, espérons que ne naisse pas une Business Charity, avec son lot de récupérateurs  et de soustracteurs  divers et variés qui pour  certains d'entre eux sont devenus de véritables virtuoses.
Cette cause ne mérite pas ce traitement .

Partager l'info

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir