EDEA 13 juin 2015, MBOG LIAA fêtait ses 20 années d’existence

Association Mbog Liaa

Latest update Friday 12 July 2019 à 15:37

Edito

Newsletter

Please subscribe for free to receive regularly the communities Bassa, Bati and Mpo'o news.

Visites du site

Compteur activé le 30/05/2018

Visites depuis 01/01/2018
1109360
Ce jour2627
Hier3869
Cette semaine16536
Ce mois75310
Total1109360

Le Canton Kéllé Ndog Ngond, territoire du département du Nyong et Kellé (Région du centre), connaît désormais son chef.  Ce chef est en fait une femme, en la personne de Marie Paul Ngo NDJENG. Il faut dire que dans l’histoire des chefferies traditionnelles,  la désignation d’une femme à ce degré de responsabilités est une première du genre, en pays basaa.

Marie Paul réside à Pérouse en Italie depuis plus de deux décennies. Styliste modéliste, dynamique, elle est fortement impliquée dans la vie de la cité. Un dynamisme qui  s’est notamment manifesté par son engagement pour des œuvres sociales au bénéfice des femmes et des immigrés en difficultés.

Après le décès de son père NDJENG ELOUGA le 10 juin 1991, la succession à la tête du canton fut naturellement assurée par son frère Siméon Réné BAKENG de juin 1991 à sept 2013. Seulement, un an après le décès de leur mère Sophie NGO NTAP, Marie Paul enterrait aussi cet unique frère parti prématurément.
C’est dans ce contexte qu’elle a été sollicitée pour endosser le rôle de chef de canton.

A l’orée de l’âge d’or, cette mère de deux filles déjà autonomes, a accepté avec grand enthousiasme de se mettre au service des populations du canton Kellé-Ndog-Ngond. Ce qui leur permettra de bénéficier des atouts et de l’expérience de leur nouvelle chef.

Consciente d’être une femme qui accède au pouvoir, elle n’entend pas pour autant défier les hommes, encore moins ses frères, ce d’autant plus qu’ils appartiennent à la même génération. Ainsi, elle veux assumer son rôle dans le respect des traditions basaa. Pour cette raison, elle espère pouvoir compter sur l’autorité des Ba Mbombog de son canton, qui selon elle, doit être restaurée. Elle souhaite également que la chefferie se préoccupe davantage du confort matériel des villageois. De ce point de vue, elle a envisage monter des projets qui leur permettront de s’assurer un revenu minimum.  Dans le même esprit, une gestion participative est envisagée. C’est pourquoi un Conseil cantonal verra le jour. Il aura pour rôle d’unir, développer et animer les 7 villages de ce canton (kéllé-Ndongond, Mboui, So-kéllé, So-maboyè, mahòs, So-dibanga centre et So-dibanga village), et  comptera en son sein, des femmes dont l’implication est attendue.

En bref, très admirative de son défunt père, La nouvelle Chef de canton entend lui rendre honneur dans l’exercice de cette nouvelle fonction.

Lama Ngonda Ngo Nyobe

Partager l'info