EDEA 13 juin 2015, MBOG LIAA fêtait ses 20 années d’existence

Association Mbog Liaa

Latest update Friday 12 July 2019 à 15:37

Edito

Newsletter

Please subscribe for free to receive regularly the communities Bassa, Bati and Mpo'o news.

Visites du site

Compteur activé le 30/05/2018

Visites depuis 01/01/2018
1109432
Ce jour2699
Hier3869
Cette semaine16608
Ce mois75382
Total1109432

Elu le 9 Novembre 2013 à la tête de l’association Mbog Liaa, secteur de Paris, Monsieur Nyeck Jules Honoré a accordé à votre site www.mbogliaa.com sa toute première interview.

Monsieur le président, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs?

Mi ye man Ndog Ngond nu a bi gwé i ndé kundè, li yere li Mateck ma Ngond, man log Ndebi lihaa li Ngue Mbadi, li Tee Ngue, li Nyek, li Ntep I Nyek I mbaï Mango I henel I Makak. Je partage mon temps entre mes activités d’Enseignant-Chercheur attaché au GRECCAP (Groupement de recherches comparatives en droit constitutionnel, administratif et politique) à l’Université de Bordeaux et la SCP NTEP NYEK (Avocats associés) à Paris. Je suis père de trois enfants.

Vous venez d’être élu à la présidence Mbog Liaa Paris, quelles sont vos impressions ?

Ma première impression a été une assez vive émotion devant l’ampleur des suffrages qui se sont portés sur mon humble personne : 11 voix sur 19 se sont portées en faveur de ma candidature contre 4/19 respectivement pour les deux autres très valeureux prétendants, un vrai plébiscite ! Une victoire d’une telle ampleur, si elle est le signe d’une grande confiance en ma personne et en mon programme, implique nécessairement des devoirs qui devront se traduire pour moi en termes d’obligations de résultats. Maintenant je commence à percevoir le poids de cette lourde charge qui m’a été confiée, mais c’est somme toute un challenge exaltant ! Avec le concours de tous nous allons relever le défi de l’assumer.

Quel est votre regard sur l’état actuel de l’association culturelle Mbog Liaa ?

Avant d’accéder à mes nouvelles responsabilités, j’ai été membre d’un Comité de Réflexion qui s’est heurté parfois violemment à la défiance de certains membres de la communauté Basaa-Mpoo-Bati compte tenu des espoirs déçus et des fâcheux antécédents drainés depuis 1997. A cela s’ajoutaient un déficit général d’informations couplé d’une incompréhension de ces dernières lorsque quelques bribes en étaient accessibles. Cependant la profondeur du message et l’intensité de la conviction que nous avons été amenés à observer lors des visites répétées du Président Général Jérôme Minlend à Paris d’une part, et la visite du Secrétaire Danny Nyounaï Nyounaî ainsi que l’assistance très appréciée des Vice-présidents Messieurs Moïse Doumbè et Pascal Kinyok d’autre part, n’ont laissé personne indifférent et notamment eu pour conséquence d’amorcer une inversion de tendance que nous allons nous efforcer de capitaliser.Ceci étant dit, les nobles objectifs poursuivis par MBOG LIAA relèvent pour tous les Bassa-Mpoo-Bati de l’ordre de l’existentiel : nous sommes désormais dos au mur, condamnés à « nous ceindre les reins et nous jeter dans la bataille »[1] de l’humanité ou accepter piteusement de disparaître. Connaître, nous réapproprier, préserver et diffuser notre culture et nos langues à l’échelle mondiale pour leur permettre de survivre devant la menace ethnocidaire que fait planer sur nous à court terme, la mondialisation doit être notre antienne de tous les instants. Ce vaste chantier qui a pris quelques retards au cours de son laborieux démarrage (et souffert de multiples ratés qui ont durablement brouillé la quintessence du message porté) est cependant, désormais, irréversiblement et inéluctablement lancé.

Quelles sont vos priorités pour ce mandat ?

Elles tiennent dans ce triptyque : mobilisation-sensibilisation-actions. Mobilisation par tous moyens de tous les Bassa-Mpoo-Bati, sensibilisation à l’importance des enjeux et réalisations concrètes.

Qu’allez-vous apporter de plus à la communauté Basaa Mpoo Bati de France ?

Incontestablement ce qui lui revient de droit (si je puis ainsi m’exprimer) ma personne ! Et ce, dans toutes les circonspections possibles d’une personnalité : intellectuelle, matérielle, morale, physique…

Quelles sont les stratégies que vous allez mettre sur pieds pour encourager chaque ressortissant de Ngog Lituba   à amener sa pierre à l’édifice de l’aire géographique Mbog Liaa? 

Ce serait difficile de vous apporter une réponse globale actuellement car nous avons choisi la concertation comme outil à la base de nos actions. Qu’à cela ne tienne, notre mission, mon bureau et moi, est d’abord de rassembler les Basaa-Mpoo-Bati de l’Ile-de-France. Pour ce faire, nous allons mobiliser toutes nos énergies pour aller les chercher et les rechercher où ils sont, inlassablement (associations claniques, regroupements de tous ordres etc ;), le but étant d’établir un annuaire de tous nos ressortissants).

Nous avons dans un premier jet déjà créé, grâce à la réactivité, vitalité et au dynamisme des jeunes de notre bureau un blog auquel vous pouvez accéder à partir du lien suivant : http://mbogliaaparis.wordpress.com/ . Il sera perfectionné au fur et à mesure dans les jours, semaines et mois qui viennent.Nous avons en chantier un plan global de communication entre autres….

Ensuite il va falloir mobiliser toutes ces énergies et les fédérer autour du projet de Mbog Liaa pour trouver les moyens pour apporter en guise de notre contribution à la réalisation du Plan d’action 2012-2015 du Bureau Exécutif. Cela se fera concrètement autour de projets que nous sommes en train de recenser et qui devront être réalisables et réalisés à brève échéance pour rétablir la confiance avec les jeunes en leur y accordant une place importante en termes de responsabilités.

Ouvrir, ouvrir et toujours ouvrir ces portes demeurées trop longtemps closes est notre mot d’ordre !

 

Avez-vous déjà tenu la première réunion avec les membres de votre bureau ?

 

Nous en sommes à la programmation de la troisième pour le 30/11/2013 ! La deuxième réunion du bureau provisoire du secteur Mbog Liaa Paris Ile-de-France a eu lieu à l’hotel Kyriad à Cachan (94) samedi dernier (

23 :11/2013). Les points à l’ordre du jour suivants ont été traités :

1) Exécution de l’hymne Mbog Liaa;

2) Présentation du Procès-verbal de la première réunion (NGWE NYOUNAI);

3) Présentation de l’état d’avancement du blog Mbog Liaa / Ile-de-France (MM. NTOOGUE NGUEMBOCK & DOUMBE INJEL);

4) Présentation de l’état d’avancement de notre participation au site Mbog Liaa (Mlle Jeannine NGO NYOBE);

5) Présentation pour finalisation et approbation des Statuts et du Règlement Intérieur de Mbog Liaa /ILE-DE-FRANCE (Me NTEP NYEK & NYECK)

6) Présentation des fiches-postes et de l’organigramme de Mbog Liaa / Ile-de-France (NYECK)

7) Divers

Le train a déjà fort heureusement quitté la gare !

Monsieur le président, votre mot de fin !

Vous souvenez-vous de la chanson de Jean Bikoko Aladin qui parlait de temps et d’heure ! Si l’heure a sonné « Que par la Grâce bienveillante d’ELOLOMBIH, le Seigneur Maître Suprême de l’Univers, que nos ancêtres nous bénissent en ce moment crucial de notre histoire où nous sommes tous préoccupés par l’avenir de notre

Peuple »[2]

 

 

 

Interview réalisée par TATIANA MATJE MBONDO

 

 



[1] Aimé Césaire, Cahier d'un retour au pays natal, Présence Africaine 1980, Paris.

[2] Moïse DOUMBE, Extrait de son discours prononcé le 09/11/2013 à Paris.

 

 

 

 

Partager l'info