EDEA 13 juin 2015, MBOG LIAA fêtait ses 20 années d’existence

Association Mbog Liaa

Latest update Monday 08 April 2019 à 07:21

Edito

Newsletter

Please subscribe for free to receive regularly the communities Bassa, Bati and Mpo'o news.

Visites du site

Compteur activé le 30/05/2018

Visites depuis 01/01/2018
0825181
Ce jour990
Hier3232
Cette semaine990
Ce mois53765
Total825181
Home

Samedi, 25 Juin 2016, une date que la communauté Bassa Mpoo Bati n’oubliera pas de sitôt.  C’était l’ouverture officielle de la  5ème édition  du festival Mbog Liaa. Le rendez-vous traditionnel et coutumier des peuples issus de Ngog-Lituba,  la  mythique grotte. L’évènement  à eu lieu à  Douala  dans le département du Wouri, sous la présidence du Gouverneur de la région du Littoral, Samuel  Dieudonné  IVAHA DIBOUA.

C’était  au Complexe Camtel de Bépanda à Douala,  le  25 Juin 2016.  Un samedi pas comme les autres,  en pleine saison de pluies, l'on est au cœur d'une matinée  plutôt  ensoleillée, pour un événement riche en son et couleur. C’est la cérémonie solennelle d’ouverture du Festival Mbog Liaa.   L'événement est présidé par le gouverneur de la région du littoral. Une  journée particulière  qui a rassemblée des personnes particulières, et qui   annonce   de  ce fait,   neuf  jours d’exhibition de la culture Bassa Mpoo Bati.

Ce matin là dés 7h,  les nombreux  groupes de  danses   avaient déjà pris d’assaut les abords du village du Mbog Liaa. Les belles sonorités des tambours et tam-tams signalent qu’un grand événement  va s'y dérouler. Un tapis rouge  pour  la solennité, et  des parasols tenus par de charmantes hôtesses pour vaccueillir et accompagner chaque invité à son siège.  Tous les invités bénéficient de cet accueil chaleureux;   tambour battant,  qui plonge directement les convives au cœur du festival.

Le festival, c’est ce moment de grande rencontre entre les acteurs de la culture Bassa Mpoo Bati et tous ceux qui s’y intéressent. Le village du festival avec  ses stands gastronomiques, ses stands d'expositions de l'art, de la culture et de la tradition,  son podium,  sa musique,  et ses nombreuses danses. Mais il y avait   surtout  ses  journées thématiques qui  ont apportées un éclairage  sur  les us et coutumes de la tradition Bassa Mpoo Bati. Tout  était au rendez-vous avec une particularité : cette ouverture vers les autres peuples du Cameroun, pour affirmer  la volonté d’unité de la fratrie  entre elle, et de la fratrie avec les autres peuples frères. La présence des chefs traditionnels  venus des quatre   coins  du Cameroun, en est la ferme démonstration de cette volonté d’unité.

LES  DIFFÉRENTES  ARTICULATIONS

Dans  les discours de l’ensemble des intervenants,   cette matinée là, l’on relève l’importance de ce festival pour la communauté et pour le Cameroun tout entier.  Tant il met en exergue  les valeurs fondamentales telles l’amour, l’unité et  la paix dans les différentes communautés, ainsi que le rôle et les valeurs de la tradition.  Aussi, cette ouverture aux autres communautés qui favorise l’intégration nationale n’est pas passée inaperçue aux yeux du patron de la région, qui  parle du festival Mbog Liaa comme « d’une institution  avec des objectifs nobles qui méritent d’être salués ». Il rappellera également que  sa présence en ce lieu se justifie par   l’importance de ce festival qui  rentre dans le cadre du patrimoine fondamental de la culture camerounaise qu’il faut sauvegarder.  Dés l’entame de  son allocution, Samuel Dieudonné IVAHA DIBOUA  lance d’ailleurs cet appel de cœur  en langue Bassa, pour marqué son attachement  à la communauté tout entière : « A NLONG  hé hé…  A NLONG  hé hé … ba  Mpéna a yé ?...... ». En français : ô peuple  Y- a – t – l a redire ? Le tonnerre d’applaudissements accompagne le NON  de l’assistance,  pour dire que personne ne trouve à redire à ce festival.

 

Toute l’assistance a bien compris que le gouverneur a voulu  reprendre en d’autres termes le président Général pour   confirmer aux Bassa – Mpoo – Bati qu’il est  bel et bien au milieu de sa belle familleSamuel Dieudonné IVAHA DIBOUA,  accompagné de son épouse,   revêtue  d’un kaba  joliment confectionné avec le nouveau pagne du Mbog Liaa,  n’a pas hésité d’affirmer son attachement au peuple Bassa dont il est le « beau ».

 

  Quelques minutes plutôt  il y a eu cette allocution de sa majesté MBODI  EPEE GASTON chef Supérieur  du Canton  Bassa du Wouri, heureux de recevoir le festival  dans le Wouri,  « terre natale de la descendance IKOMBO i Nsaa i Ngombolo i Nkog i MBOG i Mbimb i ilolombi ». C’est un  chef  heureux d’accueillir ses frères qui n’a pas manqué de rappeler que « Douala est la terre des Bassas d’abord,  et que le Bassa est un,  et restera indivisible».  C’est pour cela qu’il va féliciter l’initiative du  Président Général  qui a  « compris la nécessité  d’une fratrie soudée, d’une fraternité de rassemblement et d’union, d’une fraternité d’épanouissement ». Un message qui a eu un écho favorable au sein de ces milliers de personnes rassemblées au Complexe  Camtel pour  marquée d’une pierre blanche cette  cérémonie d’ouverture. C’est une salve d’applaudissements qui  raccompagne le chef  MBODI  à  son siège,  au milieu des belles mélodies langoureuses,  venant des voix suaves  de la cinquantaine de  femmes de l’association  ADNA NDOG NGOND  qui accueille le passage du Président Général, Jérôme MINLEND. 

Au terme d’une  vingtaine de minute d’intervention, l’on retient du discours du Président Général, cette  phrase fondamentale qui  encouragent « ceux  qui ont des possibilités à  venir en aide à ceux qui n’en ont pas , et  à ceux qui n’en ont  pas  de ne pas vouloir la disparition de ceux qui  des moyens ».  Des valeurs d’amour et de partage qu’il  martèle avec force et détermination pour une bonne cohésion de la fratrie.

  Dans l’intervalle il y a eu le passage du  président du Comité d’organisation, Joseph Antoine Bell, avec  le sourire aux lèvres d’un homme qui a le sentiment d’avoir accompli sa mission, celle de pouvoir rassembler la fratrie  le 25 Juin 2016, et laissé entrevoir cette esprit d’ouverture qui a permis d’impliquer finalement   tous les camerounais quelques  soient leurs origines,  à  ce rendez-vous du donner et du recevoir.

 

Les gardiens de la tradition Bassa Bati Mpoo fortement représentés,  ont donné leurs  bénédictions  à cet évènement. Par  la bouche de Mbombog  Yebga,  ils prônent  amour et partage et surtout la paix entre les frères Bassa-Bati - Mpoo également la paix  dans  tous les coins du  pays.  C’était là,  la quintessence du  Sai Mbog,  le  rituel traditionnel.  Avec des cris, et   des incantations  les bambombogs demandent l'unité la fraternité, et le retour aux valeurs. Ils ont imploré la paix pour le pays tout entier et unis leurs voix à celles de tous ceux qui combattent la fin de Boko Haram.   A  cet instant quelques gouttes de pluies  vont tenter  de se déverser sur le lieu de cérémonie. Juste le temps pour les patriarches de rappeler à l’assistance qui semblait s’agiter à la vue du ciel qui s’assombrissait petit à petit,  « qu’il  n’y aura pas de pluie, restez tranquille ». Quelques minutes plus tard le ciel s’éclaircit  à nouveau et permet au Gouverneur de la région de clôturer cette cérémonie en toute quiétude. Mais au préalable, il y a eu le défilé des familles. Et c’est le chef de la communauté Bati qui a ouvert cette parade. Il est suivi du canton Log Kat, puis la famille Ndog ngond, la famille Ndog Béa, la grande famille Ndog  Sen etc…  Au total,  plus de 30 familles  ont pris part à ce carnaval que clôturent les femmes de l’EPC  Adna toutes de blanc vêtues.  Samuel Dieudonné IVAHA  DIBOUA va alors  se lever et  couper ce gâteau   symbolique, conçu sous la forme de la grotte  et avec le design du nouveau  pour marquer officiellement l’ouverture du 5ème FESTIVAL MBOG LIAA.

Sa présence en ce lieu s’achève avec la visite des différents stands, le plus prisé aura été un stand photo  tenue par le photographe clément TJOMB qui va permettre au gouverneur de revivre en image l’histoire ancienne et présente des figures historiques de la communauté  dans les domaines politique avec Um Nyobe , économique , culturel social et sportive.

Dans la soirée, Dès 15h il y avait un débat intellectuel  avec  les membres du conseil scientifique.  Le public  dont l’assistance à largement  dépassée  les prévisions, étaient là tous les soirs pour écouter l'intelligentsia  Bassa-Mpoo-Bati parler de la vie et de l’œuvre de la communauté,  des problèmes de la communauté et du  Cameroun avec  Jean François  NGUIMBOUS, Jean Bosco Ntep,  Pr Oum NDIGUI,  Moise  DOUMBE et les autres.... du monde tous les soirs a ces moments d’échanges du savoir, tout comme le nombre de personnes qui  ont visité le festival, tous  soirs  pendant les neuf jours, une foule impressionnante de personnes évalué à  plus de cent mille visiteurs.

La soirée du 25 Juin 2016 à  donné  lieu à  un concert Géant du mythique groupe X-maléya . Trois jeunes qui ont mis de l’ambiance féérique  cette nuit là. Et comme toutes les nuits, il y avait de la vie au village du festival.  A coté de ces moments de  joie,  il y avait   ces journées gastronomiques,  une foire- exposition ou l’on trouvait un peu de tout.    L’élection de la Miss Mbog Liaa a été un des moments fort de cet évènement qui a vu le sacre de  NGO SAMB Jeanne  Corano  Octavia. C’est avec Belka que les peuples de la grotte se sont séparés le neuvième jour, en  se donnant  rendez-vous pour une prochaine édition annoncée pour 2018.

 

,YVONNE CATHY NKEN

Journaliste

 

²

Partager l'info