EDEA 13 juin 2015, MBOG LIAA fêtait ses 20 années d’existence

Association Mbog Liaa

Latest update Monday 16 September 2019 à 16:51

Edito

Newsletter

Please subscribe for free to receive regularly the communities Bassa, Bati and Mpo'o news.

Visites du site

Compteur activé le 30/05/2018

Visites depuis 01/01/2018
1290586
Ce jour1498
Hier2797
Cette semaine4295
Ce mois67278
Total1290586
Home

Lorsqu’en 2013  on apprend l’interpellation  du Directeur Général de la SODECOTON,  l’on a semblé se réjouir. Oui les amoureux du foot ont jubilé le 11 juin 2013, après  l’incarcération  dans les cellules du Secrétariat d’Etat à la Défense  de l’ancien patron du football Camerounais.  Nous sommes en plein dans  la polémique footballistique,  la veille de  la coupe du monde  Brésil 2014.  Après une participation catastrophique  et humiliante des Lions Indomptables   à  la coupe du monde de 2010 en Afrique du Sud,  et leur  absence à deux Coupes d’Afrique des

Nations (Gabon-Guinée 2012 - Guinée équatorial 2013),  les camerounais se sont réjouis. Réjouis  de l’arrestation de Iya Mohamed  non pas du fait de sa gestion à la SODECOTON, mais du fait que son incarcération supposait la « libération »  du  football. Après 13 années passées  à la tête de la FECAFOOT,  les amoureux du ballon rond,  habitués de victoires  et ne  comprenant pas la raison des défaites successives  des lions, ont vite  fait d’imputer cet échec au président de la FECAFOOT « c’est à cause de lui que le football ne marche pas » a-t-on entendu dire.

COMMENT JEROME MINLEND SE RETOUVE MELE A CETTE AFFAIRE?

 Le président de la Fécafoot, c’est aussi le Directeur Général de la  Société de développement du Coton (SODECOTON). Après son interpellation, il est informé de son  inculpation pour détournement de onze milliards de francs cfa. Et dans cet argent,  figurent trois cent cinquante millions payé  au Cabinet d'Audit Conseil  pour l'exécution d'une mission.
 Il y a une vingtaine d’année que  le Cabinet d’Audit Conseil (CAC) est commissaire aux comptes de la SODECOTON. C’est une  Société Anonyme dont le patron n’est autre que le Président de la communauté Bassa Bati Mpoo. Quelques jours après l'incarcération du DG de SODECOTON, le PDG de  CAC  a aussi  été cité dans l’affaire,  et  accusé de détournemant de trois cent cinquante  millions de francs cfa  (350 000 000). CAC devrait pour ce faire répondre de ces accusations.

ON NE SORT PAS VIVANT DU TCS

En fait, c’est la personne morale CAC  qui  a été cité dans cette affaire. Mais ce sera M. Minlend  en tant que personne physique que l’on veut auditionner. Une curiosité qui n’échappe pas aux remarques de  certains hommes de loi. Tout compte fait, Jerime MINLEND va comparaitre. Certes libre mais il  doit se présenter devant la barre. Nous sommes  « au TCS on n’en sort pas vivant …  il  va surement  finir en prison.  Certains l’on cru et ont jubilé durant les deux années pendant lesquelles le président Général de l'association faitière BASSA BATI MPOO  devait aller tous les 15 jours s’assoir dans le boxe  des accusés du TCS. Sans compter  avec les manœuvres et les tentatives d’arrestations qui ont eu le mérite de jeter le discrédit sur sa personne et ses activités.
  Ils  étaient heureux du  malheur  qu’ils ont planifié et qu’ils souhaitaient  voir s’abattre sur Jérôme MINLEND, sachant que depuis la création du TCS  aucun  verdict rendu n’a  condamné en  dessous de 10ans d’emprisonnement ferme.  L'on était alors persuadé qu’il serait  prisonnier, on le voyait croupir dans une des prisons de Luxe.  Mais lui a-t-on simplement accordé le bénéfice du doute ? NON. Le prétexte était tout trouvé : « Il est orgueilleux et imbu de lui-même il faut qu’il aille en prison »

LE PRESIDENT N’EST  PAS UN VOLEUR

Autant le plaignant a le droit  de se plaindre, et d’apporter la preuve de ses allégations, autant l’accusé a aussi,  et davantage le droit de se défendre  et d’apporter des éléments nécessaires pour prouver le contraire et  aider à la compréhension des faits qui lui sont justifiés.

QUE REPROCHAIT – ON  A MONSIEUR MINLEND

IL me semble important de rappeler que le Cabinet que dirige M.MINLEND est l’un des  Cabinets  d’Audit  les plus réputés et les  plus respectés en Afrique et dans le  monde. Dans le cadre des activités de ce Cabinet,  dans lequel il a simplement des parts, CAC Cameroun  est depuis une vingtaine d’années  commissaire aux comptes de la SODECOTON.  Pendant toutes ses années,  aucune faute n’y  a été trouvée. Et même  durant le passage du Contrôle Supérieur de l'Etat  aucun reproche n'a été fait à CAC Cameroun,  quant  à son contrôle sur  la sincérité,  et  la régularité des comptes annuels établis par SODECOTON
Cependant,  Il y a quelques années le Ministère de l’industrie a publié un  arrêté  pour  booster les entreprises  et les aider  à réduire certaines contraintes. Ledit arrêté  est passé presqu’inaperçu dans les milieux des affaires. Mais pourtant, cela n’a pas n’échappe à la vigilance de  CAC Cameroun  qui le révèle à  SODECOTON, et  la possibilité de bénéficier des facilites douanières et fiscales si les conditions mentionnées dans cet arrêté sont remplies. . Le Directeur Général de SODECOTON en parle au Conseil d’administration; qui tient une session et valide cette proposition.  CAC,  se voit convier la lourde tâche de permettre à SODECOTON d’atteindre le statut d’entreprise stratégique

LES NEUF MOIS QUI VONT CHANGER LA VIE DE SODECOTON

Le Cabinet CAC va s’atteler à la tâche, et neuf mois plus tard,  non seulement  SODECOTON obtient le statut d’entreprise stratégique mais également en vient à faire  des économies  de l’ordre  de un milliard et demi de francs cfa.
Il fallait alors négocier  les frais afférent à la  mission éxécutée par CAC Cameroun. Dans l’impossibilité de payer le juste prix, le Conseil d’Administration donne mandat au Directeur Général de SODECOTON de négocier un forfait avec CAC . Le montant à payer pour cette mission est ainsi  arrêté à trois cent cinquante millions de francs cfa. (350 000 000).  SODECOTON va alors payer le travail réalisé par CAC. Voilà les faits.
Conscient que l’exécution de la mission ne souffre d’aucune entors, il sera alors trouvé une raison  pour incriminer CAC : La mission ne devait pas être exécutée par le commissaire aux comptes – il y aurait incompatibilité entre la fonction de commissaire aux comptes  et celle de conseil fiscal.

IL N’EST PLUS QUESTION DE DETOURNEMENT

Au tribunal criminel spécial  on ne parle plus de détournement dans cette affaire, on parle désormais d’incompatibilité entre la fonction de commissaire aux comptes et celle de conseil fiscal. Cependant  aucun texte de loi ne prévoit d’incompatibilité entre les deux ; Dans les textes de l’OHADA, ceux de l’ordre des experts comptables et ceux de l’ordre des experts fiscaux, nulle ne part, il n’est question d’incompatibilité. Mais comment en est – t-on  arrivé à ce  niveau ? peut-on s'intérroger/
 Durant notre enquête, nous allons constater  qu’après l’instruction,  aucun indice n’ayant été trouvé  pour justifier le détournement de fond public,   le juge d’instruction  avait déclaré un NON LIEU pour monsieur MINLEND.  A partir de ce moment-là CAC Cameroun ne devait plus être traduit au Tribunal Criminel  Spécial. Toutefois le Juge d’instruction va recevoir  l’ordre d’inculper Jérôme MINLEND et de le traduire au TCS. Il va donc  écrire à nouveau un mandat et inclure le nom de M. MINLEND qui n’y figurait pas dans le premier mandat. Le  PDG de  CAC est depuis cet instant traduit au TCS, et va répondre à toutes les sollicitations des hommes de loi.
Voilà comment les détracteurs sont parvenus à le trainer dans la boue. Et ce sera une première victoire pour les ouvriers de l’ombre qui on multiplier les manœuvres pour le faire assoir devant la barre,  espérant de ce fait  saper sa crédibilité.  
D’audition en audition,  d’une plaidoirie à l’autre, deux bonnes années vont s’écrouler. Des années durant lesquelles, Jérôme MINLEND s'est rendu tous les 15 jours à  Yaoundé, la capitale du Cameroun -  pour  pouvoir  justifier,   se justifier,   fournir des preuves et voir prouver les preuves. Deux années pendant lesquelles il a du se présenter une cinquantaine de  fois devant la barre.
 Dans l’intervalle, diverses tentatives  d’arrestations et d’interdiction de sorti  du territoire camerounais vont etre orchestrés par des personnes qui ont pensé pouvoir abusé  de leur pouvoir,  sans que les autorités en charge n'aient donné des consignes à ce sujet. L'objectif  était de voir MINLEND  dans les geoles.  Au final, se sera  deux années troubles et de fortes persécutions pour un homme qui est parvenu à asseoir sa notoriété.
Seule la conscience sereine du Pésident Général du Mbog Liaa,  qui ne se reprochait de rien,  mettait en confiance ceux qui semblaient  se morfondre. sur ce qui se dessinait
En tout cas la loi a fouiller et les fins limiers de la justice ont passé aux peignes fins tous les contours de l’accusation. L’on a cherché à trouver la moindre petite bête pour le trainer dans la boue. Malheureusement, le Président du Mbog Liaa  n’est pas un voleur. C’est un Camerounais instruit à la bonne école, et  qui a su faire usage de son intelligence , de son carnet d'adresse, de son expérience et  son savoir  qu’il a mis  au service des entreprises de son pays et d’ailleurs.
Le PDG de CAC à plaider Non coupable et clamer son innocence dès la première audience. Et son avocat  n’a pas manquer un seul instant de rappeler  au président de la collégialité YAP ABDOU que son client n’a rien à faire dans cette affaire  il n’avait rien à voir dans ce procès. Peine perdu,  il a fallu voir MINLEND à la barre. OUI  il a été à la barre. Une raison de satisfaction peut ceux qui l'ont souhaité.
Mais quoi de plus normal pour  tout citoyen accusé,  même a tort.

LE VERDICT

Mais  la justice Camerounaise a prouvé qu’on pouvait encore lui faire confiance, Elle a dit le droit, la loi a été appliquée,  et en conclusion le verdict Lu par le président de la collégialité des juges ABDOU YAP  a été clair :
JEROME MINLEND est déclaré non coupable de coaction de détournement ;
Il est de ce fait  acquitté pour  FAITS NON ETABLIT
La mission qui lui a été confié a été  bien exécutée.
Toutes les présences ont été vérifiées auprès du Ministère de l’industrie. Ce n'était donc pas une mission fictive.
L’argent reçu est  justifié et négociée contractuellement avec l’accord du Conseil d’administration
La Mission  réalisée a  permis  à SODECOTON  d’atteindre le  statut d’entreprise stratégique ;
SODECOTON a fait un bénéfice d’un milliard et demi cette année là
Aucun texte de loi ne prévoit d’incompatibilité entre la mission de commissaire aux comptes et la mission de conseil fiscale.
Le  président de la collégialité des juges a lu  les réquisitions pendant trois heures,  puis la séance va être suspendue pour une heure. De retour dans la salle d’audience, ce verdict va être lu publiquement.
Mais comment a-t-on  pu trouver le moyen de publier dans les médias et autres réseau sociaux que Jérôme MINLEND est acquitté au bénéfice du doute. NON. Cette phrase n'a pas été prononcé à la lecture du verdict concernant M. MINLEND. Pour  ceux qui ont assisté  à l'audience à  Yaoundé le 03 Septembre 2015, pour ceux qui ont suivi la lecture du verdict,   quelle ne serait pas leur surprise de lire ces allégations. Est-ce une autre envie de nuire a tout pris à un homme qui vient d’être lavé de tout opprobre par la justice,  et blanchit de toute accusation de détournement par une justice qui semble dire qu’elle s’était trompée .
Après la justice des hommes, celle de Dieu saura certainement répondre aux détracteurs tapis dans l’ombre,  qui semblent ne pas se fatiguer de ternir l’image d’un honnête citoyen, un digne fils du  Cameroun qui a forgé sa notoriété par ses valeurs et son travail. Avec la bénédiction des patriarches Bassa Bâti Mpoo, le Président Général  du Mbog Liaa  s’est forgé une réputation à nulle autre pareille au sein de la communauté celle d’un homme dont le rêve est l’unité de sa communauté. Sa force de travail n’a d’égale que cette envie de contribuer au bonheur de ses semblables, et d’apporter sa contribution au développement  de la communauté Bassa Mpoo Bati,  et celle du Cameroun.

YVONNE CATHY NKEN
JOURNALISTE

Partager l'info