EDEA 13 juin 2015, MBOG LIAA fêtait ses 20 années d’existence

Association Mbog Liaa

Latest update Monday 08 April 2019 à 07:21

Edito

Newsletter

Please subscribe for free to receive regularly the communities Bassa, Bati and Mpo'o news.

Visites du site

Compteur activé le 30/05/2018

Visites depuis 01/01/2018
0825261
Ce jour1070
Hier3232
Cette semaine1070
Ce mois53845
Total825261
Home

L’association Fraternité Basaa Midi Pyrennées est une jeune association créée sur la double et profonde motivation de la fraternité et de la solidarité. Le président est l’ingénieur commercial ,Alain Munlom Ngué. Il est ressortissant de la famille Log Bisuu à Nkonga dans le département de la Sanaga Maritime. Installé en France depuis plusieurs années, il a vécu dans la région parisienne dans un premier temps et depuis 1996 il réside à Toulouse. Dans cet entretien, il nous présente cette structure.

Pouvez-vous nous présenter votre association?

Nous sommes une association humanitaire culturelle loi 1901, immatriculée à la préfecture de Toulouse. Fraternité Basaa Midi Pyrennées est une nouvelle association créée depuis Mai 2014. Nous avons pour vocation de rassembler tous les Basaa et sympathisants de bonne volonté du sud de la France. Notre objectif consiste ainsi à récolter des fonds, des dons et autres ressources afin de réaliser des œuvres caritatives au profit des écoles et dispensaires des villages Basaa au pays. Actuellement nous ne sommes pas encore nombreux comme nous le souhaitons mais nous espérons que nos frères se joindront bientôt à nous.

Pourquoi avoir décidé de créer la fraternité Basaa Midi Pyrennées?

Nous avons créé cette association en partant du principe que, bien que la fameuse solidarité africaine perde de sa superbe, nous pouvons humblement, et à notre modeste niveau, apporter une contribution, un regard fraternel et humain a certains des nôtres, ceux de nos villages en état de paupérisation. Je n’ose dire«sèches tes pleurs Afrique, (peuple basaa), tes enfants te reviennent…».

Qui peut être membre de votre association ?

Tout Basaa, ou sympathisant peut être membre adhèrent ou membre donateur à condition d’être de bonne volonté et respectueux. Sans bonne volonté, et sans respect, rien de fraternel ne peut se réaliser (en tout cas c’est notre vérité) nsan, nton ni nton,ndjombi i lam.ndap yes i nlaman dig ba ndap nsan,suhu nyuu ni ngweha…Nous sommes joignables par téléphone (06.80.90.52.84) et par e-mail This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it "> This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it .Il faut signaler que notre site est en cours de création. En réalité tisser des relations avec d’autres frères Basaa, fait partie de nos objectifs, et en dehors de relations personnelles, Mbog Liaa est la première association.

Votre association a eu 1 an en ce mois de Mai, pouvez-vous nous faire un bilan succinct de vos réalisations depuis sa création ?

Nous sommes encore au début de notre projet associatif. Nous en connaissons les contraintes, avec qui plus est, un contexte économique assez terne et chancelant; néanmoins, nos objectifs ont été tenus: Démarches administratives, statutaires, conception des documentsétablissement de véritables relations avec certains établissements, organismes et collectivités sensibles à notre cause, la mairie de Castelnau d’Estretefonds nous a intégrés dans le cercle associatif.L’association a également participé et exposé au forum des associations du 6/09/2014, forum pour lequel, le journal et quotidien réputé, «la DEPECHE DU MIDI », nous a réservé un très bel accueil dans ses colonnes. Et pour finir, nous avons récolté une part assez importante de dons (matériels scolaires et surtout médicaux).

Qu’avez-vous en perspective ?

En perspective, plutôt en terme d’année que de mandat, un vide grenier est prévu pour la fin 2015, mais dores et déjà, une des dates les plus importantes à retenir est le 31 octobre 2015date de notre soirée culturelle et festive à castelnau d’estretefonds; sans oublier que la finalité pour cette année 2015 est de faire une distribution de dons dans un des villages basaa.

Quels sont les difficultés que vous rencontrez?

En ce qui concerne les difficultés, c’est banal et peu original de dire que c’est à la fois beaucoup de travail, et du bénévolat, je ne t’apprends rien.Je dirais plutôt qu’actuellement et de façon pragmatique, notre véritable souci, est le transport : nos fonds et moyens ne nous permettent pas encore d’acheminer les dons récoltés; et quand bien même, le poste transport restera toujours problématique à moins que nous trouvions une formidable solution.

Comment arrivez-vous à maintenir le lien avec le bercail ?

Maintenir le lien avec le bercail n’est pas simple, mais obligatoire, important et structurant. Je ne vais pas être original en te disant que nous n’oublions pas d’où nous venons et que vivre sans la famille doit être bien désespérant. Les meilleurs vacances sont toujours celles que je passe au pays, au village ; alors la locomotive qui entraine les wagons, qualificatif que m’ont attribué papa et maman, en tant que grand frère et chef de famille, est un adhérent de western union, et est quotidiennement ou presque, au téléphone avec un 00237 6 …Nous sommes nombreux dans ce cas-là, humblement et avec amour : si ce n’est pas de la fraternité, ça y ressemble.

Que pensez-vous de l’association culturelle Mbog Liaa ?

Mbog Liaa est en effet considéré comme l’association de référence des Basaa Mpoo Bati, mais j’avoue que je connais assez mal, est-ce le fait d’être à Toulouse plutôt qu’à Paris ou je crois savoir qu’il y a eu des manifestations et la visite du président l’année dernière ? Ou peut-être, moins de curiosité de ma part !

Un dernier mot ?

vive la fraternité, vive les basaa, vive le peuple camerounais, vive mon cher et beau pays le Cameroun.

Interview réalisée par TATIANA MATJE MBONDO

 

Partager l'info