EDEA 13 juin 2015, MBOG LIAA fêtait ses 20 années d’existence

Association Mbog Liaa

Latest update Monday 08 April 2019 à 07:21

Edito

Newsletter

Please subscribe for free to receive regularly the communities Bassa, Bati and Mpo'o news.

Visites du site

Compteur activé le 30/05/2018

Visites depuis 01/01/2018
0899503
Ce jour4297
Hier4830
Cette semaine24734
Ce mois43251
Total899503
Home


Au moment où nous retrouvons le chemin des bureaux pour certains et de l'école pour d'autres, nous avons la désagréable surprise de retrouver nos problèmes et nos questionnements là où nous les avons laissés, pour ceux qui ont eu la chance d'avoir une escapade aoûtienne salutaire.
Pour permettre à  ceux qui sont intéressés par la gestion de la cité de faire valoir leurs arguments dans une empoignade que nous espérons bon enfant, mais surtout non fratricide, nous avons pensé qu'il était avisé de remettre au mois d'octobre les différentes actions et manifestations liées à la commémoration de la naissance de Um Nyobe, afin d'éviter toute récupération partisane d'un évènement de portée nationale, voire internationale.


Ainsi, débarrassé des contorsions nécessaires à la posture obligée de président de notre association, nous pouvons librement évoquer des sujets d'ordre sociétal  que les différentes rencontres avec les nôtres et la récente actualité  ont soulevé .
De façon arbitraire, nous choisirons un thème qui englobe plusieurs de ces sujets qui sont autant de préoccupations existentielles pour chacun de nous, et qui peut se résumer dans cette interrogation : Dans quelle mesure le nom que portent les individus, les peuples et les lieux( villes, villages, etc...) influence leur destinée?
Cette question, les originaires de Mbogliaa se la posent de façon lancinante chaque fois qu'ils ont l'impression que leur destin leur échappe alors même qu'ils n'ont pas fait moins bien que d'autres,  qui se trouvent d'après leur perçu bien mieux lotis.
Certes tout le monde a le sentiment que l'herbe est toujours plus verte chez le voisin, mais pouvons nous pour autant faire l'économie d'une réflexion de fonds?
Si nous étions nombriliste, nous commencerions  par le nom  du Président qui a décidé de faire des cris,  l'arme principale de son combat pour faire entendre à ses frères que la solidarité et l'entente sont les leviers incontournables pour une réussite collective et pour un développement inclusif.
Pour être sûr de ne pas laisser de côté quelques noms bien à propos et qui parlent au plus grand nombre, nous demanderons à nos spécialistes de faire une étude avec des exemples bien précis, en nous donnant des pistes de sortie d'impasse.
Nous aurons du mal à rester muet après quelques semaines de recul devant la renonciation de Mgr Victor Bakot jusqu'alors Archevêque Métropolitain de Yaoundé.
C'est vrai qu'il y'a peu de monde parmi ceux plutôt nombreux qui se réclamaient de lui qui devisent sur son sort. Nous n'avons pas les éléments du dossier et nous en tenons à ce qui se dit à travers les différents témoignages qui fleurissent dans les différents organes de presse où le prélat par ses prises de position n'avait pas que des amis. Dieu reconnaîtra probablement les siens, mais pouvons nous faire l'économie d'une introspection sur notre rôle d'accompagnateur de nos illustres frères dans l'exercice de leur mission, même celles qui semblent divines?
Si nous n'avons pas un début  réponse idoine à ces questionnements  et que nous avons la paresse  de faire une psychanalyse collective, et qu'en définitive nous n'avons que peu d'intérêt pour l'avenir de la fratrie et les valeurs qu'elle défend ,
alors reprenons le cours de notre vie insouciante, et de temps en temps, interrogeons nous avec cette formule qui ne nécessite que très rarement une réponse: Quoi de neuf Docteur?

Partager l'info