EDEA 13 juin 2015, MBOG LIAA fêtait ses 20 années d’existence

Association Mbog Liaa

Latest update Monday 17 June 2019 à 11:45

Edito

Newsletter

Please subscribe for free to receive regularly the communities Bassa, Bati and Mpo'o news.

Visites du site

Compteur activé le 30/05/2018

Visites depuis 01/01/2018
0926205
Ce jour537
Hier2127
Cette semaine5344
Ce mois69953
Total926205
Home

Mes Vénérables Mbombog, Gardiens de nos traditions, Mes chers Pères, Mères, Frères et Sœurs, Chers membres de la très Grande famille des enfants issus de la Grotte mythique Ngog Lituba, Mes dames, Messieurs. Il ya des moments dans la vie d’un homme comme celle d’un peuple, où même la verve des meilleurs chantres, poètes ou écrivains ne suffisent pas à traduire l’émotion individuelle et collective qui vous étreint, vous emporte, et vous fait vivre en lévitation, jouant  avec le temps qui, en règle général fugace, prend le malin plaisir de suspendre son vol.

J’ai l’impression, que dis-je l’intime conviction qu’aujourd’hui, tous ensembles, nous vivons cet instant magique où le rêve se mêle à la réalité.

Quand les Pères fondateurs de Mbogliaa que sont le Colonel Sylvestre Mang, Le Ministre et premier Président Léonard Claude Mpouma, le Ministre et Emérite Professeur Joseph Mboui et bien d’autres que je n’ai pas cité mais que l’histoire retiendra, quand tous ces illustres fils ont décidé de créer cette association, je ne suis pas sûr qu’ils envisageaient de vivre ces instants magiques que nous avons le privilège de partager avec eux.

Une fois n’est pas coutume chez nous, je vous prie de vous lever tous pour leur faire une ovation méritée, car c’est justice de célébrer nos grands hommes tant qu’ils sont encore vivants.

Je n’aurai pas l’outrecuidance de disserter sur ce qu’est ou doit être Mbogliaa, d’autres le feraient certainement mieux que moi, je me contenterai de partager avec vous ici, le rêve de tous les jeunes issus de la Grotte mythique et sacrée, jeunes qui  sentent qu’il est grand temps que tous ensemble, nous puissions, avec courage et détermination, replonger dans le passé glorieux de nos ancêtres, depuis l’Egypte antique, jusqu’à l’entrée puis à la sortie de Ngog Lipondo.

Ce voyage initiatique, fait de vaux et de monts, sera autant de quêtes pour retrouver notre être profond, capable de nous remettre au centre d’une histoire qui avait tendance à nous échapper et que  d’autres se faisaient le malin plaisir de récrire à notre place.

Le rêve va de pair avec l’ambition, celle légitime de retrouver la fierté qui a toujours été la nôtre, et dont nous n’aurions jamais dû nous départir.

Enfants d’un terroir enviable, je vous invite à reprendre le flambeau un peu délaissé de nos grands hommes, dont beaucoup ont aujourd’hui disparu et qui ont fait la fierté du peuple camerounais.

Chers amis, le Cameroun et les Camerounais ont besoin de nous, afin que nous ne les privions plus, comme cela a été trop longtemps le cas, de notre voix, de notre intelligence, de notre détermination commune à bâtir un Cameroun dont tous ses enfants seront fiers.   Vous m’avez fait l’honneur de me porter à la tête de notre prestigieuse association, que dis-je ? de ce peuple, Bañan bon ba Job…I

Il est bien clair que je n’ai probablement pas toutes les qualités requises pour mériter cette confiance, mais je suis serein, car je sais pouvoir compter sur chacun d’entre vous pour que cette lourde mais exaltante tâche s’exécute avec la somme d’innombrables et insoupçonnables talents dont  regorge le peuple BATI  MPOO  BASSA.

Ma tâche et celle du bureau que j’ai l privilège de conduire seront d’autant plus faciles que nous n’oublierons pas (et si c’était le cas rappeler le nous), que MBGLIAA est avant tout, une organisation faîtière, ayant pour objectif, de fédérer les savoirs et les “savoir-faire “ des familles et des associations au service desquelles elle doit être en permanence.

Nous serons les aboyeurs des châteaux princiers,  annonciateurs de convives au banquet de l’intelligence mise au service de tous.

Nous serons la voix des sans voix, nous serons le soutien des plus fragiles dans la plus pure tradition de solidarité qui était à la base même de notre société traditionnelle, que certains à tort, considéraient et continuent de considérer comme acéphale.

Nous serons la caisse de résonnance de la sagesse de nos femmes et de nos mères, qui, avec leur voix suave mais ferme, nous rappellent, le cas échéant, que nous faisons fausse route.

Nous serons le bras séculier de nos pères pour éviter de reprendre à notre compte, le trop facile adage ‘’ si vieillesse pouvait’’.

Nous nous efforcerons d’être la lanterne qui éclaire le chemin de nos jeunes pétris de talents, mais qui ont besoin de nous, car conscients de ce que, pour savoir où l’on va, il est souvent nécessaire de savoir d’où l’on vient.

J’aurais pu encore des heures vous faires partager mes rêves, mais je crois qu’il est utile que je vous donne quelques axes de notre vision, qui devra traduire dans la réalité, nos rêves.

J’ai la ferme conviction que le socle de tout développement est l’unité et la concorde. Je ne reviendrai pas sur l’allégorie de la tour de Babel.

Comment justifions nous, que certaines de nos zones géographiques, qui ne partagent pas vraiment la même langue aient une appellation identique qui scelle pour le bien de tous une communauté de destin, alors que nous qui parlons la même langue, nous nous sommes laissé imposer des distinctions nominatives purement fictives, qui n’ont aucune justification, ni linguistique, ni généalogique et qui pourraient servir de fondement à une séparation administrative ?

Pour être honnête, ne sommes nous pas souvent les premiers à prendre ces distinctions comme prétexte pour des desseins rarement avoués ?

La culture est une de nos priorités et de nos préoccupations majeures.   La culture comme disait Françoise Sagan, c’est ce qui reste quand on a tout oublié. Notre culture étant de notre fait agonisante, aurions nous vraiment tout oublié ? Un axe fort de notre mandat sera de faire revivre notre culture dans tous ses aspects et sa diversité.

La civilisation orale a tendance à disparaître avec le temps, les souvenirs ne résistant pas à l’usure de celui-ci. Pour que notre génération marque son passage autrement que par quelques écrits épars, nous proposons de voir commencer l’édification d’un lieu de rencontre, de partage et de sauvegarde de notre culture et de nos traditions, qui soit un lieu physique.

Notre site internet,  avec plus de vingt mille visiteurs quotidiens à ce jour, a un succès que nous envient déjà bien des organes d’information ayant pignon sur rue.

Je vais me limiter à ces exemples sachant que l’on peut très facilement être intarissable sur les axes de réflexion existant qui permettront la rénovation des attributs et des valeurs de notre peuple.

La tâche est immense et multiforme, les ouvriers sont peu nombreux.

Requinqués et conscients de nos atouts, mettons nous tous ensemble dès maintenant au travail, pour que :

Vive l’Association MBOG LIAA,

Vive la communauté BATI MPOO BASSA

Vive le Cameroun.

Je vous remercie.

Consultez quelques images de l'assemblée Générale Mbog Liaa le 17 novembre 2012 à Pouma

Partager l'info